Quelques astuces pour effectuer une isolation acoustique

Publié le : 24 février 20204 mins de lecture

Effectuer une isolation acoustique nécessite un certain nombre d’acquis pour garantir son efficacité.

Identifiez les sources de bruits

Lorsque vous souhaitez effectuer une isolation acoustique d’une pièce de votre maison, vous devez identifier les pièces potentiellement génératrices de bruits tels que la cuisine, la douche, la chambre des enfants, le garage et autres pièces. Une fois que l’identification est faite, vous devez choisir d’aménager la pièce que vous voulez isoler à proximité d’une des pièces génératrices de bruits à moins que cette pièce ne soit à l’écart.

Éloigner les locaux sensibles des sources potentielles de bruits

Le concept de local sensible peut varier selon les considérations des uns et des autres ; toutefois, il s’agit des locaux où l’on a coutume de se reposer. Il s’agit le plus souvent des chambres à coucher et autres pièces intimes. À titre d’exemple, il n’est pas recommandé de construire une chambre à coucher près de l’escalier de la maison. Il est cependant recommandé d’associer les pièces génératrices de bruits telles que l’escalier et la cuisine.

Allongez le trajet suivi par le son des potentielles sources de bruits.

Pour allonger le trajet du son dans l’une de vos pièces ou dans chacune de vos pièces, vous devez recourir à l’usage de matériaux d’isolation acoustique tels que la laine minérale. Vous pouvez également faire usage des haut-parleurs antibruits ou encore des calculateurs générateurs que vous allez installer sur les côtés adjacents aux origines potentielles des bruits. Vous pourriez par exemple entreprendre une telle opération au niveau des murs des pièces adjacentes aux escaliers d’un immeuble.

Procédez à la désolidarisation complète des parois et des murs

Pour une bonne isolation acoustique des pièces de votre maison, vous devez éviter de construire les murs communs à deux pièces et surtout lorsque l’une de ces pièces est potentiellement génératrice de bruits. Il est recommandé de laisser un petit écartement entre les murs de deux pièces voisines afin de minimiser la transmission des bruits de choc en particulier. À défaut de laisser un écartement entre les murs de pièces consécutives, vous pouvez opter pour le rapprochement des murs tout en utilisant un joint de dilatation entre ces deux murs.

Procédez à la désolidarisation complète des sols et des escaliers

Dans le cadre d’une isolation acoustique de votre maison, vous pouvez opter pour une désolidarisation des couches de votre sol en y interposant des sous-couches résilientes constituées de polyéthylène. Vous pouvez également désolidariser vos escaliers en installant des joints au niveau des coudes et une couche de matériau résilient au niveau de la plateforme de l’escalier.

La désolidarisation des surfaces et l’allongement du trajet du son issu du bruit sont des actions majeures d’une isolation acoustique.

Le nettoyage des conduits de ventilation, un bien fondamental
L’utilité de louer un conteneur

Plan du site